Notre histoire & nos valeurs

Après avoir goûté à la vie en Normandie pendant 7 ans, nous avons fait le choix de partir vivre dans le sud de la France. Nous avons démarré notre vie de couple en bons et dociles consommateurs, abonnés aux supermarchés et grandes surfaces commerciales. Mais les différentes polémiques sur la "vache folle", le "poulet à la dioxine", ... nous ont fait réfléchir autrement. Nous passions notre temps à manger des choses dont on ne savait rien : leur provenance, leur qualité, leur préparation....

Notre intérêt pour le respect de l'environnement, notre inquiétude face à la "mondialisa-tion" et la "normalisation" nous ont poussé à nous remettre en question.

Mon projet a commencé à se dessiner à ce moment-là :
développer un élevage agricole, mais en quantité limitée pour se concentrer sur la qualité, et privilégier la vente directe pour être en relation étroite avec les clients et consommateurs.

Ema pouvait assurer un salaire fixe, j'ai quitté mon emploi et fait une formation professionnelle agricole. Nous avons ensuite cherché un lieu pour développer ce projet. En visitant la Haute-Garonne, nous sommes tous les deux tombés amoureux du Volvestre. Nous avons très rapidement trouvé la ferme où nous vivons aujourd'hui et nous y sentons vraiment bien.​

J'ai démarré l'activité agricole en janvier 2004. Tout d'abord avec un élevage de volailles. A partir d'octobre 2004, J'ai commencé le gavage des canards et la transformation du foie gras et de la viande. En 2005, nous avons acheté 10 hectares supplémentaires à proximité de la ferme. Dans la foulée, nous avons acheté le troupeau de brebis de notre voisin qui souhaitait arrêter son activité.

Après trois années à travailler à la ferme, la décision d'assurer un salaire fixe supplémentaire s'est imposée. Emmanuelle a trouvé un emploi à temps plein. J'assumais les trois ateliers (volailles, canards gras et agneaux) et Emmanuelle me donnait un coup de main pour l'administratif, la comptabilité et la vente. Après trois années, pour des raisons de charges de travail et économiques, j'ai fait le choix d'arrêter l'activité volailles. 

A ce jour, j'ai l'impression d'avoir trouvé mon rythme de croisière entre les ateliers canards gras, agneaux et céréales. 

Nos valeurs

Ce qui nous semble important : le respect...

  • de nos animaux (la qualité de leur viande est fonction de la qualité de leur vie et de leur alimentation), 
  • de la nature, de notre terre, et de son rythme biologique (l'industrie intensive, les produits chimiques, la surconsommation font trop de dégâts),
  • des consommateurs (le prix d'un produit alimentaire doit être justifié par sa qualité), 
  • des conditions d'hygiène dans la transformation (abattoir agréé, transformation en Cuma, conserverie agréée CEE),
  • de la qualité, la traçabilité, le goût, la présentation, l'accueil.... (la vente directe, c'est aussi une relation privilégiée entre nous et nos clients).


Un état d'esprit d'entraide

Depuis que nous nous sommes installés, nous avons rencontré d'autres agriculteurs, avec qui nous échangeons sur différents plans ou chantiers : de l'entraide sur la main d'oeuvre, des idées et informations sur l'élevage, la transformation des produits, les réseaux de vente...
Nous nous rendons également disponible pour faire le lien avec les jeunes qui souhaitent s'installer en agriculture. Une pensée toute particulière pour nos deux premiers stagiaires, motivés et courageux qui ont réussi à braver les difficultés pour s'installer !